Reprise de la restauration de la 2cv6 !
Maintenant que le plancher est découpé, je vais en profiter pour le traiter contre la rouille.

Pour ça rien de tel qu’un bidon de Frameto pour traiter la rouille apparente. Le traitement s’applique directement sur la rouille avec à l’aide d’un pinceau. J’ai retrouvé pas mal de rouille au niveau des bras d’essieux arrières.

Une fois le Frameto appliquer je laisse place au fameux rustol qui est un excellent préventif contre la rouille. Comme mon châssis est ouvert au niveau des planchers, j’en profite pour passer du rustol partout à l’intérieur au pistolet à peinture. Je projette également du rustol sur tout l’extérieur du châssis. Une fois sec je passe sur l’ensemble du châssis une peinture noire avec elle aussi un antirouille.

Maintenant que l’ensemble du châssis est protégé contre la rouille est à une jolie peinture noire. Je peux m’attaquer à la réparation au niveau du châssis. Normalement la taule d’origine est de 0.7mm. Mais j’avais qu’un morceau de tôle de 1mm donc je me dis que ça sera plus costaud 😀 Avant de souder, je n’oublie pas de traiter au rustol le dessous de la tôle.

Après une bonne heure de soudure à l’aide d’un poste à souder au MIG (réglage au minimum) et un petit coup de meulage, voici le résultat !

Comme vous le savez, les planchers de 2cv sont vraiment à risque au niveau de la rouille. Je mets toutes les chances de mon côté en ajoutant un mastic d’étanchéité (Mastic SIKA) sur ma soudure. Pour que le tout soit bien fait, je scotch proprement et je j’applique le mastic proprement à l’aide d’un pistolet à cartouche.

Après le séchage un petit coup de peinture noire pour les finitions ! Et voilà le châssis terminé ! Après de longues heures de travail et de nombreux tuto et vidéo pour essayer de ne pas faire de connerie. Le voici enfin prêt !

Maintenant je vais pouvoir commencer tranquillement la caisse ou là il y a vraiment beaucoup de travail. De la soudure et du ponçage et bien sûr du mastic ! À très vite 🙂